Les enseignements

billetterieEnseignement et initiation du “GRAND POWA DRIKUNG” qui a lieu au Tibet et dans les pays bouddhistes, chaque année du cochon, tous les douze ans. Sa Sainteté Gyalwang Drikungpa l’enseignera au Ladakh en août, puis  à Paris le 26 octobre, pour la première fois. Le 27 octobre, il donnera les initiations de Bouddha Amitabha, Tara et Dorjé Sempa.

jigtenhhwebTout d’abord, il faut savoir que dans la tradition du bouddhisme tibétain, la pratique de Powa, traduit en français par “la pratique du transfert de conscience au moment de la mort” est la plus directe. C’est le chemin le plus rapide pour accomplir l’éveil. Dans les textes anciens, il est dit que “même le plus grand pécheur peut atteindre l’éveil grâce à la pratique de Powa.” Cette pratique est particulièrement appropriée à notre époque, où le temps consacré à la pratique est restreint. Nous avons besoin d’un cheminement spirituel simple, approprié et direct afin de transformer les tensions dans notre vie en une force vitale qui coupe les racines de l’attachement aux phénomènes mondains et nous conduit à la réalisation de notre véritable nature de Bouddha.
La méditation de Powa est simple et puissante. Elle nous permet de transformer l’expérience de la mort, en un passage vers la réalisation de Déwatchèn (Terre Pure de Béatitude).

–  Le grand Drikung Powa est une spécificité de la lignée Drikung Kagyu. La tradition ancestrale, veut que tous les douze ans, l’année  cochon (2019-20), le Grand Drikung Powa est donné.  Sa Sainteté Chetsang Rinpoché le donnera sur une semaine au Ladakh, au monastère de Phyiang et sur une journée à Paris à la maison de la chimie. Toute personne ayant reçu l’initiation, obtiendra la longue vie, l’absence de maladie, la diminution des passions et de tout attachement samsarique, bien-être et bonheur excellents, et permettra, dans la prochaine vie, de renaître en une existence supérieure : humaine ou divine, d’où il sera possible d’obtenir le grand éveil et d’acquérir le pouvoir d’aider les innombrables êtres.
Cette pratique a d’incommensurables qualités et est en harmonie avec toutes les traditions du monde.

La lignée Drikung Kagyu est une des lignée du bouddhisme tibétain fondée par Kyobpa Jigten Sumgön (1143-1217), considéré comme le second Bouddha.
L’ordre Drikung Kagyu détient les précieux enseignements de tous les yanas (voies) enseignés par Bouddha Shakyamouni pour le bénéfice de tous les êtres. Cette lignée possède également la transmission complète des pratiques méditatives des Cinq Chemins Profonds du Mahamudra et des Six Yogas de Naropa.
L’ordre Drikung est réputé pour sa capacité à transmettre avec succès le pouvoir de la méditation de Powa. La transmission de Powa donnée par les lamas Drikung fut connue sous le nom de “Drikung Powa Tchènmo” qui signifie “Très grand Powa Drikung”. Le Powa Drikung devint si puissant que traditionnellement, l’année du cochon, tous les douze ans, a lieu drikung tibetau Tibet et dans tous les pays bouddhistes, la cérémonie Drikung Powa Tchènmo à Dro Ngor Sumdo dans la région Drikung au Tibet central .
La transmission de cette pratique ne peut se faire que par l’intermédiaire d’un haut lama comme Sa Sainteté. Grâce à l’énergie accumulée par la lignée et la bénédiction spécifique à l’enseignement, Sa Sainteté peut transférer directement les bénédictions de sa pratique aux disciples qui en expérimenteront les signes rapidement.
amitabha_buddha_6aCelui qui a reçu l’un des signes de la méditation du Powa est alors considéré comme prêt pour entrer dans la Terre Pure du Bouddha Amitabha (Déwatchèn) au moment de la mort. Il est dit qu’une fois entré en Déwatchèn, l’Etat de Bouddha est rapidement atteint.
Sa Sainteté Drikung Kyabgön Chetsang Rinpoché, le Régent Adamantin du Seigneur Jigten Sumgön, émanation de Tchenrézi, transmet cet enseignement partout dans le monde.  Le Vénérable Drubpon Tharchin Rinpoché est également habilité à le transmettre.

ORIGINE DU GRAND DRIKUNG POWA

Il est très difficile d’obtenir ce précieux corps humain et une fois obtenu, il doit être utilisé pour atteindre la Bouddhéité par l’écoute appropriée, la contemplation et la méditation des précieux enseignements. Même si nous avons obtenu une naissance humaine, celle-ci peut brusquement prendre fin sans prévenir.
Lorsque la mort survient nous n’avons pas d’échappatoire, nous devons l’accepter et poursuivre vers la prochaine vie. A ce moment, ni la richesse accumulée, ni les proches, ni notre corps choyé ne pourront nous aider, excepté les précieux enseignements.

Dans le Vajrayana, la pratique du Powa est le chemin le plus direct et le plus rapide pour atteindre l’Eveil. Il est dit que même celui qui est chargé des erreurs les plus lourdes possède une chance d’atteindre l’Eveil par la pratique du Powa.
padmasambava-looks-like-meAu 8ème siècle, le Roi tibétain Thritsong Detsen, invita le Grand Maître Tantrique indien, Padmasambhava. Gourou Padmasambhava donna beaucoup d’enseignements tantriques au roi et à ses sujets et construisit le monastère de Samyé.
Un jour, Nyima, un ministre du roi, vécut un évènement tragique. Une lanterne qui prit feu dans son palais et brûla la majeure partie du bâtiment, tuant 13 personnes dont ses propres parents ainsi que les chevaux et tout le bétail.
Nyma, se sentit responsable de ce tragique incident et empli d’une grande compassion, il se rendit auprès de Gourou Rinpoché (Padmasambhava) pour lui demander son aide. Ce dernier se rendit auprès du Bouddha Amitabha afin de savoir ce qu’il devait faire. Bouddha Amitabha transmit donc la pratique du POWA à Padmasambhava qui le tranmis à son tour au ministre Nyima qui abandonna  toutes ses activités mondaines pour le pratiquer.
Grâce à cette puissante pratique, il transféra la conscience de tous les défunts (humains et animaux) dans le champ pur du Bouddha Amitabha (Déwatchèn). En même temps, des arcs-en-ciel apparurent, il est dit également que l’on pouvait observer les animaux, la vaisselle monter vers le ciel.
Ce texte sacré fut caché dans le Lac du Mandala Noir qui se trouve derrière la Colline de Dhaglha gampo. Le Roi des Nagas, Tsurana Ratna demanda à en être le gardien. Padmasambhava lui dit que la future incarnation du ministre Nyma serait Nyida Sangyé à qui il devrait le remettre ensuite.
Après plus de 350 ans, l’incarnation du ministre Nyima apparut en tant que fils d’un berger. Nyida Sangyé, en grandissant, éprouvait une grande compassion et pleurait des larmes de douleur quand les animaux mouraient. Pour soulager cette grande souffrance, Bouddha Amitabha lui apparut et lui donna l’enseignement de POWA. Nyida Sangyé récitait alors le P’owa à tous les animaux qui mouraient et souvent de nombreux signes apparaissaient.
Le Roi des Nagas vint à la rencontre de Nyida Sangyé et lui offrit ce Texte Caché (Terma). Nyida Sangyé le transmit aux Nagas. Par cette pratique, beaucoup de Nagas renaquirent en une vie supérieure. Puis Nyida Sangyé l’enseigna à de très nombreux êtres humains dont la plupart atteignirent la libération.
Cette transmission de l’enseignement est détenue par les maîtres de la lignée DRIKUNG KAGYU. Le pratiquant dévoué envers son maître, qui reçoit le Lung (transmission) de lui, peut en expérimenter les signes. Ceci a été vécu par nombre de pratiquants à travers le monde.

billetterieEnseignement et initiation de BOUDDHA AMITABHA, TARA et DORJE SEMPA  dimanche 27 octobre 2019 au Novotel Tour Eiffel

amitabha_buddha_6a

AMITABHA

Amitabha signifie « Bouddha de lumière infinie » et évoque le Bouddha régnant sur la terre pure de Déwatchèn, terre de félicité sur laquelle il est facile de renaître. Bouddha Amitabha est pratiqué par tous  les bouddhistes du monde, qu’ils soient vietnamiens, japonais, chinois, tibétains ou autre. Il est le père de Tara, de Tchenrézi et Vajrapani.

TARAtara (3)

Bouddha féminin, divinité très populaire chez les tibétains qui la prient lorsqu’ils ont besoin d’éliminer les obstacles et les peurs sur leur parcours de vie. Tara est communément appelée la prompte car, une fois invoquée, elle apparaît et agit très rapidement.                                   

Dans le bouddhisme, les Bouddhas peuvent avoir une apparence aussi bien masculine que féminine.

dorjesempa (3)DORJE SEMPA

Dorjé Sempa signifie « Bouddha de purification ». Le Bouddha enseigne que toutes les souffrances des êtres sont le résultat d’actions négatives du passé et tous les bonheurs sont le fruit d’actes positifs du passé (des vies antérieures). Dorjé Sempa permet de purifier le karma négatif afin de ne pas avoir à subir de souffrances.

Dès l’instant où l’on a bénéficié d’enseignements et d’initiations, il est possible à tout un chacun de pratiquer.billetterie
Billetterie pour le samedi 26/10

Billetterie pour le dimanche 27/10

Le bureau de Sa Sainteté en France : sasainteteenfrance@free.fr

Advertisements
Create your website at WordPress.com
Get started
%d bloggers like this:
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close